Hanoï

7 jours à Hanoï, notre compte-rendu!

Notre première semaine est déjà complétée à Hanoï, nous quittons vers Sa Pa, dans le nord du Vietnam pour admirer les rizières, les peuples autochtones et les montagnes! On s’est dit qu’on allait faire un top 15, qui n’arrête pas de s’allonger, des trucs qu’on a beaucoup aimé de cette semaine inoubliable mais également l’envers de la médaille, ce qu’on a le moins apprécié.

1) Le café Nola, à côté de notre hôtel pour la terrasse sur le toit, la gentillesse du service et la bouffe absolument délicieuse et rafraîchissante. Ils font également un smootie bananes et fruits de la passion. #solidementBon en revanche le EggCoffee est solidement délicieux, de retour au québec on va s’en faire…!
2) Le musée militaire et les moyens de transports fascinants du temps de la guerre du Vietnam. 40 000 VND par personne. (2$)
3) Le lac Ho Hoan Kiem pour son effervescence et sont côté très zen dans une ville qui grouille d’activité. Gratuit.
4) Le Den Ngoc Son, la petite île au centre du lac Ho Hoan Kiem. L’endroit ou nous avons vu la tortue géante et ou on aurait pu faire du yoga en toute quiétude. 30 000 VND (1.5$) par personne. Visiblement, il n’y a que les touristes qui paie pour entrée. Pour les locaux, c’est gratiiiis!!
5) La streetfood, les petits marchands dans les rues qui offrent des délices. Nous avons essayer plusieurs types de mets à travers la semaine : Banh mi (une baguette de pain avec différentes viandes et condiments marinés sucré) du Pho, une soupe repas qui se mange à toute heure du jour ou de la nuit. Des rouleaux printemps et des rouleaux impériaux à en pu finir! Le goût est très différent de ce qu’on mange ‘’bouffe vietnamienne’’ au Québec. Dans le sens qu’ici, les mets sont sobres sans sucre ou sel ajouté pour rien. On a l’impression parfois que c’est plus fade mais au fond, c’est le goût original et pur du plat typiquement vietnamien. Au début, je cherchais le sel et la pâte de piment et au final, je comprends mieux l’essence du mets qui m’est proposé et je l’apprécie d’avantage. Karl a également apprécié la bouffe de rue, mais clairement moins que moi. Le prix d’un sandwich banh mi est environ 30 000 VND (1,5$) et le repas complet ; riz, soupe Pho, ragoût de bœuf, rouleaux impériaux 270 000 VND pour 2 (15$). Une Pho repas toute seule, 40 000 VND (2$).
6) Le spectacle de marionnette aquatique est juste trop impressionnant. On ne comprends rien de ce qui se dit et la musique arrive tout droit d’un autre monde mais c’était beau et on voyait le travail de chaque artiste. 80 000 VND (4,25$) par personne.
7) La rencontre de notre nouvelle amie Thu Nga. Nous avons passé un très beau dimanche soir en sa compagnie. Nous l’avons rencontré dès notre sortie de l’aéroport. Vraiment une personne super agréable!
8) La citadelle d’Hanoï, la cité impériale mon dieu que c’était impressionnant! Les adolescents viennent prendre les photos de graduation, fin des classes, photos scolaires dans des endroits comme ça. C’est une belle façon d’être fier de sa culture!
9) Le déjeuner de l’hôtel est tout simplement divin. Au Québec, nous aurions facilement payé 20$ chaque personne pour ce buffet-brunch. Le prix de la chambre était de 47 000 VND (27$) la nuit. C’est tellement une sensation agréable de rentrer dans son argent…! Sirop.
10) La très grande gentillesse des vietnamiens. Toujours souriants, accueillants et disponibles. Il me vient un exemple concret ; au café Nola, nous étions en train de manger quand deux jeunes hommes (ils étaient derrière nous) ont retourné le ventilateur qu’ils utilisaient vers nous. La sécurité est vraiment au cœur de leur priorité, c’est juste super! Nous n’avons jamais eu peur durant notre séjour.
11) Le calme des rues le dimanche matin. Les activités prévues pour les enfants est vraiment Les cours parascolaires des enfants et leur façon de nous aborder pour pratiquer leur anglais.
12) Le musée de la prison Ho (la maison centrale) un incontournable, litéralement!
13) Un autre moment coup de cœur, c’est lorsque nous sommes allés travailler sur le siteweb et la page facebook au lac Hoan Kiem. C’était en milieu de semaine, le calme et l’ambiance détendu des gens étaient incroyablement apaisant.
14) Le temple de la littérature et le parc des artisans, les deux moments qui n’étaient pas prévus mais au combien intéressant et captivant.
15) Finalement, Grab. C’est le même service qu’Uber offre en 10 fois moins cher. Genre une ride de GrabCar coûte environ 2 $ CAD pour … 10 km. Une vraie joke.

Ce qui est le moins intéressant à Hanoï.

1) La pollution, c’est vraiment un méchant problème. Nous avions mal à la tête vraiment très souvent. Donc, les déplacements étaient plus courts qu’on l’aurait voulu. On était stratégique lors de nos sorties, très tôt le matin, une pause à l’hôtel vers 11 h et ensuite ressortir vers 14 h pour dîner et finalement vers 19 h pour souper. Bizarrement, le soir, c’est la que la pollution semblait le moins nous incommoder. C’est certain que toute la ville se transforme en espace piéton pour rassembler enfant et citoyen dans les rues pour manger ensemble. Pour vous donner une idée de l’indice de pollution de l’air, Hanoï cote à 159, Pékin 132, Montréal 58 et Paris 25. Donc, mal à tête, légère nausée, congestion et la sensation d’avoir un petit rhume constamment. Je comprends tellement pourquoi tout le monde porte des masques.
2) Tout est très petit. Les vêtements, les souliers, les assises! Il faut s’adapter donc on a décidé de perde 50 lbs chacun pour pouvoir avoir la même shape qu’eux. #ouPas
3) Marcher dans les rues. La circulation est difficile; un mélange de constante construction, de scooter, de voiture privée, de piéton et on s’inclut en disant que les touristes ont l’air perdu tout le temps, ce qui peut occasionner des confusions pour les locaux. Pour eux, c’est super normal le chaos organisé, pour nous, vraiment difficile car les mouvements nous arrive de partout. Il faut resté constamment alerte et ça n’a rien à voir avec la sécurité.
4) Les vendeurs ambulants, vélo-taxis, restaurant avec pignon sur rue peuvent être très insistants. Comme, vraiment, beaucoup, intense. Dans les guides touristiques, ils nous disent que ça peut arriver et qu’on doit garder notre calme. Donc, j’ai arrêté de leur dire non merci et Karl avec sa patience légendaire à pris le relais. tsé quand tu es sur le bord de pogner les nerfs, tu laisses le meilleur des deux gérer la situation.
5) Les foules! S’il y a quelque chose dans la vie qu’on déteste tous les deux, c’est bien les foules. Même si celles-ci sont sécuritaires, festives, scolaires ou sportives, elles restent impressionnantes et difficiles à contourner. L’hôtel est au cœur du vieux-quartier, fallait s’y attendre. Malgré tout, le dynamisme de cette ville reste unique.

Catégories :Hanoï

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s