Voyage

Haïti Chérie – aoutch

J’ai vu un jeune garçon de 7-8 ans, couché sur le trottoir, dormait-il, était-il inconscient, avait-il besoin d’aide? J’aurais aimé traverser la rue, m’accroupir et lui porter assistance… Je regardais autour, personne ne faisait rien. Il devait sans doute être très fatigué. Il a juste décidé de s’étendre sur le sol pour faire une sieste, non? S’étendre sur le sol, sur le ventre comme si nous étions sur une scène de crime dans Criminal Case.

Je devais continuer à avancer, pour ma sécurité, j’étais impuissant.

L’impuissance, c’est un sentiment que je vis lorsque je regarde la TV, et c’est bien malgré moi.

La mâchoire aux genoux, les bras ouverts d’étonnement, je m’apprêtais à traverser…

Et puis, non, je ne pouvais pas.

Je ne pouvais rien faire. Ni me diriger, ni appeler de l’aide, ni rien. J’étais spectateur d’une injustice, d’un problème, d’une situation. J’avais les larmes aux yeux, le motton dans la gorge et une crampe qui m’a pris plusieurs heures à se dissiper.

Je ne suis pas alarmiste, j’observe mon environnement et ça me change. Nous ne sommes pas tous nés sous la même étoile et c’est un peu ça pour moi la perception de la misère.

Depuis que j’ai décidé de partir pour Haïti, plusieurs personnes m’ont donné leur définition de la misère.

J’ai fessé mon mur.

Parce qu’aucun enfant ne devrait se retrouver dans la rue, parce que chaque enfant devrait avoir le droit à l’éducation et à la sécurité.

#PrayForHaiti

Catégories :Voyage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s